Mailo – Netcourrier

Netcourrier, plus communément connu sous Net-C par ses utilisateurs, a été nommé ainsi suite au rachat de Francemel par le Groupe Lagardère en 1999. Proposant plusieurs services intéressants et innovants, comme son service de messagerie instantanée, Netcourrier a su se démarquer tant bien que mal dans le monde des fournisseurs de services internet. De plus, Netcourrier est un fournisseur de service internet d’origine européenne, française plus précisément, et tout à fait indépendante.

Après des années de mise en service sous Netcourrier, ce dernier devient Mailo en mai 2019, proposant toujours de nombreux services adaptés aux besoins de tout un chacun.

La messagerie Netcourrier devenu Mailo

Même si Netcourrier a changé de nom, ses fonctions et les services qu’elle proposait restent inchangés. En effet, Mailo a gardé les fonctions et services de Netcourrier, et les a même améliorés.

Aussi, pour ceux qui disposent d’un compte de messagerie Netcourrier, pas de souci, votre identifiant et votre mot de passe ne changent pas, de même que votre adresse e-mail, ou encore les packs auxquels vous êtes souscrits, et même vos configurations actuelles, tout reste inchangé. En somme, il y a juste le nom qui a changé.

Ainsi vous pouvez vous rendre sur votre lien Netcourrier habituel, http://www.netcourrier.com, vous serez automatiquement dirigé vers la page Mailo.

De plus, pour ceux désirant créer des adresses net-c.com, netcourrier.com, netc.fr, etc. tous les noms de domaines restent disponibles et accessibles en plus des nouveaux noms de domaine tels mailo.fr, mailo.it, mailo.es, mailo.be, etc.

Pour les applications mobiles de messagerie Netcourrier, pas besoin de les désinstaller pour en installer de nouveau, elles ont été automatiquement renommées Mailo, et vous pourrez continuez à les utiliser sans problème en vous connectant avec votre identifiant et votre mot de passe habituels.

En outres, les prix des principales offres ne changent pas non plus, et de nouveaux réseaux sociaux (Instagram et Mastodon) viennent s’ajouter à ceux existants (Twitter et Facebook).